Au bord des yeux

Bernard Bellot

 

Contacts:
Bernardbellot@free.fr
Le site web de Bernard Bellot

 

 

 

 
 

 

 



Elle a au bord des yeux dans son regard salé
Larmes et sang mêlés, son coeur pour qui le veut.
Elle attend chaque jour devant un ballon blanc
En corsage moulant au fond à contre-jour.

La nuit montent du port les hommes de la mer,
Présences éphémères des marins parlant fort.
Les hommes, elle connaît bien, ils prennent tout ne donnent rien.
Quand leur bateau est déchargé, good bye adios, sont soulagés.


Elle a au bord des yeux des traces et des rides,
Marques de nuits torrides  et des jours ennuyeux,
Passés là en attente de celle ou de celui
Venant hors de la nuit, espérance latente.

Mais ils ont des largesses qu'avec la nuit tombée
Dans ces lieux imbibés d'alcool et de promesses
Les hommes elle connaît bien, ils prennent tout de donnent rien.
Quand leur amour est déchargé, salut adieu, on prend congé.


Elle a au bord des yeux souvenir évident,   
D'un mec très différent au sourire radieux.
Pourtant il parlait peu, un étranger sans doute
Devant tailler sa route dans le vent coléreux.

Était monté du port le soir avec les autres
Un air de bon apôtre, un regard passeport.
Les hommes, elle connaît bien, ils prennent tout ne donnent rien.
Elle l'avait cru différent, comment lutter contre le temps.


Elle a au bord des yeux sa grande humanité,
Tendresse et puis bonté, tristesse quand il pleut
Il pleut des souvenirs submergeant sa pensée
Émotions par brassées, qu'elle essaie de détruire

En étant la encore souhaitant de qui le veut
Un signe au bord des yeux, quand ils montent du port.
Les hommes, elle connaît bien, ils prennent tout ne donnent rien.
Mais aujourd'hui elle a choisi, attendre dans ce bar ici.

 

retour au sommaire

modifié le 11 février 2013