On boira d’la bière

MANO SOLO

LA MARMAILLE NUE


 

manosolo.jpg (16729 octets)

Allez viens mon pote, laisse aller qu’on se frotte, reste pas là chez toi là comme ça à te prendre pour une nature morte et on ira boire de la bière dans les bars et si quelqu’un sort une guitare on évitera peut-être pour une fois la bagarre et on boira comme des porcs à la santé de la notre perdue et on se cassera la voix à gueuler qu’on y croit, du moins qu’on y croyait, à quoi déjà on s’en souvient pas, on s’en souvient plus, on l’à jamais su.

Allez viens mon pote, même si tu piques même si tu rotes, on chante tous la même chanson qui racle, qui vient du fond, c’est celle qui fait pleurer les filles quand on leur tripote le bas résille, juste avant de se faire cramer par un autre salaud qu’étais peut-être un peu moins alcoolo.

Pourtant c’est tous soif qu’on à, tous soif de deux p’tit bras mais c’est de la bière qui coule dans notre cou, sur la peau, baveux bizou et comme ça jusqu’au bout de la nuit on s’écroulera tous dans le même lit, c’est le lit du manque, la dernière étape de la déjante.

Allez viens mon pote et on se lèvera le matin on dira plus rien, encore une journée à attendre que la nuit vienne nous prendre.

Allez viens mon pote, ce soir l’alcool nous emporte, ce soir l’alcool nous emporte et on boira comme des porcs à la santé de la notre perdue et on se cassera la voix à gueuler qu’on y croit, du moins qu ‘on y croyait, à quoi déjà on s’en souvient pas, on s’en souvient plus, on l’à jamais su. Allez

Allez, allez, y’en à qui croient qu’ils ont touché le fond ils ne savent pas qu’il y à toujours plus profond que le fond, c’est là qu’on habite, c’est là notre maison, y à toujours plus profond que le fond. 

 

modifiée le 21 février 2013