LES BIÈRES AUJOURD'HUI 

S'OUVRENT MANUELLEMENT

 



 

 
Notre histoire ne date pas d'hier. Car si on l'écoute on l'entend. S'époumoner cracher des glaires. On se demande comment elle fait un pas devant. Ca ça restera toujours pour moi un mystère. Comment le corps s'habitue quand l'amour meurt doucement. 
Sans même avoir eu un jour  le flair. Que la chaire s'éteint lentement. Je pense que c'est le soir ou t'as éteint la lumière. En te retournant sur le flanc. Le lendemain on s'est réveillé derrière contre derrière. Le lendemain on s'est réveiller avec nos dos comme paravents. 
Te rappelles-tu le bruit de nos cuillerées Qui est mort ? On se serait cru à un enterrement. Mais c'est nous deux qui descendions sous terre. Quand tu m'as dit que la nuit j'avais grincé des dents. Tu m'as ensuite demandé pourquoi j'étais sur les nerfs. Pourquoi j'étais si nerveux depuis quelques temps. 
Tu m'as dit que je devrais même ouvrir une bière. Tu ne me l'avais pas dit depuis si longtemps. Que je ne savais même plus comment il fallait faire. Les bières aujourd'hui s'ouvrent manuellement. Tu m'as dit que je devrais même ouvrir une bière. Tu ne me l'avais pas dit depuis si longtemps. Que je ne savais même plus comment il fallait faire. Les bières aujourd'hui s'ouvrent manuellement.
 

modifiée le 21 février 2013